Les difficultés d’apprentissage

Avant de plonger dans le vif du sujet, je souhaite revenir sur la théorie reliée au sujet de cette rubrique. Pour ce faire, je vous propose d’abord une courte lecture qui est un bon résumé de ce qu’est une difficulté ou un trouble d’apprentissage.


La théorie

Les difficultés et les troubles d’apprentissage.

Transmis par l’équipe de la Clinique d’Évaluation Neuropsychologique et des Troubles d’Apprentissage de Montréal (www.centam.ca), dirigé par Dave Ellemberg, Ph.D.

Capture d’écran 2013-09-28 à 15.19.12

Qu’est-ce qu’un trouble d’apprentissage ?

 

Un trouble d’apprentissage correspond à un dysfonctionnement pouvant affecter l’acquisition, la compréhension, l’utilisation et le traitement de l’information verbale ou non verbale.

Les troubles d’apprentissage peuvent être liés à un fonctionnement partiel du cerveau plus difficile et de cause génétique, neurologique ou suite à un dommage cérébral. En aucun cas, ils peuvent être en lien avec un manque de motivation, un enseignement inapproprié ou à des conditions socioéconomiques défavorisées, même si ces différents facteurs peuvent rendre l’apprentissage encore plus ardu.

Bien que la personne atteinte d’un trouble d’apprentissage ait de bonnes capacités intellectuelles, il en ressort des problèmes tant au niveau scolaire, professionnel que social. Cette personne peut ressentir de réelles difficultés dans l’exécution de certaines tâches alors qu’elle peut exceller dans d’autres. Ceci n’est donc pas lié à l’intelligence mais bien à une carence dans le traitement de l’information et à la présence de troubles spécifiques.

« L’expression « troubles spécifiques » est un terme qui réfère à un ensemble hétérogène de difficultés persistantes. Les troubles spécifiques se manifestent par des difficultés dans un ou plusieurs processus nécessaires au développement, à l’utilisation ou à la compréhension du langage. À cet égard, les manifestations suivantes sont observables tant au niveau des apprentissages prévus dans le programme de français langue maternelle que de celui de mathématique :

  • difficultés au niveau de l’habileté à lire;
  • difficultés au niveau de l’habileté à écrire;
  • difficultés au niveau de l’habileté à communiquer oralement;
  • difficultés au niveau de la conceptualisation ou du raisonnement.

« Ils peuvent consister en des difficultés de nature constitutionnelle, souvent associées à des formes diffuses de dysfonction neurologique, entraînant des déficits majeurs au chapitre de l’attention, certaines difficultés telles que la dyslexie, la dysorthographie, des problèmes langagiers importants et des troubles auditifs centraux. (…) ».

QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE UN TROUBLE D’APPRENTISSAGE ET UNE DIFFICULTÉ D’APPRENTISSAGE ?

Les troubles d’apprentissage sont généralement persistants et permanents. Ils ne sont pas liés à l’intelligence de la personne et une intervention adaptée est nécessaire afin de s’adapter et d’améliorer les troubles rencontrés.

Les difficultés d’apprentissage sont des obstacles à l’apprentissage qui sont généralement temporaires et peuvent être en lien avec ce que la personne peut vivre comme des comportements inadéquats et des conditions socioaffectives difficiles. Lorsque le nécessaire est fait afin d’éliminer les éléments en cause, la personne retrouve généralement un niveau d’apprentissage adéquat.

POURQUOI UNE ÉVALUATION DES TROUBLES D’APPRENTISSAGE ? QUE PEUT-ON FAIRE PAR LA SUITE ?

Les troubles rencontrés perturbent l’apprentissage et le comportement des personnes. On note alors des résultats faibles dans une ou plusieurs matières malgré un travail et un effort considérables. Dans ce cas, si l’on n’apporte pas les solutions adéquates, les troubles d’apprentissage peuvent parfois, chez les enfants, se traduire par des échecs scolaires. On pourra alors, dans certains cas, noter une baisse de l’estime de soi, l’enfant perdant confiance en lui et se considérant en deçà de ses pairs. Ainsi, plutôt que de ressentir une certaine frustration par rapport aux difficultés rencontrées, les parents doivent l’aider à accroître ses aptitudes.

Un dépistage rapide grâce à une évaluation neuropsychologique appropriée peut aider l’enfant ou l’adulte à comprendre l’origine de ses troubles d’apprentissage. On pourra ainsi définir et préciser la nature du trouble d’apprentissage et apporter des solutions appropriées. Il pourra ainsi s’adapter et apprendra à contourner ses faiblesses par l’utilisation de ses forces. Ceci lui permettra alors de connaître des succès aussi bien sur le plan scolaire, professionnel ou social et ainsi favoriser son estime de soi.

Il est donc important de tenir compte du style d’apprentissage qui ressortira de l’évaluation neuropsychologique. Celle-ci permettra d’orienter et d’assurer la réussite de l’aide apportée grâce à des interventions mises en place à la maison, à l’école ou dans le milieu de travail. Cette aide peut passer par des accommodations (c.-à-d. aménager le milieu scolaire ou professionnel au besoin de la personne, déterminer des arrangements avec les enseignants afin d’optimiser les chances de réussite de l’enfant, …) ou des rééducations (c.-à-d. aller chercher chez des professionnels les ressources nécessaires).

QUELS PEUVENT ÊTRE LES SIGNES D’UN TROUBLE D’APPRENTISSAGE ?

Les troubles d’apprentissage sont remarqués par des retards dans le développement ou par un dysfonctionnement sur un ou plusieurs aspects neuropsychologiques tels:

  • l’attention
  • la mémoire
  • le raisonnement
  • la conceptualisation
  • la planification
  • l’organisation
  • la vitesse de traitement ou d’exécution
  • la coordination
  • la communication
  • la lecture
  • l’écriture
  • l’orthographe
  • le calcul.

Il est cependant important de comprendre que les troubles d’apprentissage n’influent pas seulement sur les matières scolaires mais peuvent également avoir des répercussions sur tous les aspects de la vie comme la relation avec les pairs, des difficultés dans les activités ainsi que dans les capacités de communication.

 


La pratique

Interventions et outils

 

L’utilisation de la technologie dans nos pratiques pédagogiques.

J’ai eu la chance de vivre l’expérience d’avoir une élève ayant une difficulté grave d’apprentissage ainsi qu’un élève ayant un syndrome d’Asperger. Ces deux élèves avaient une capacité d’attention limitée et un besoin de soutien constant. L’utilisation des technologies m’a permis de mettre mon énergie sur d’autres élèves car cet outil favorisait l’autonomie et la stimulation de ces deux élèves. Les générations actuelles apprennent différemment et je crois fermement que les nouvelles technologies apportent énormément de positif dans la démarche d’apprentissage de l’élève.

  1. La neutralité de l’outil informatique facilite la médiation
    L’enfant accepte mieux les « jugements négatifs » de la machine sur son propre travail.
  2. L’ordinateur est un outil de différenciation pédagogique. Il offre aussi l’immense avantage de la correction immédiate et renforce par là l’autonomie des élèves.
  3. La souplesse des outils numériques facilite le travail de l’apprentissage.
    Le droit à l’erreur est au coeur du processus d’apprentissage, il suppose la production, la possibilité de revenir sur ses erreurs.
    Le numérique rend possibles, faciles et indéfinies les corrections. Des chercheurs pensent qu’il serait nécessaire, pour certains des élèves, de leur apprendre immédiatement l’écriture par l’ordinateur.
  4. Pour la quasi-totalité des enfants, les nouvelles technologies présentent un avantage magique : la capacité d’attention soutenue est fortement augmentée, du fait de l’écran, de l’interactivité.
  5. L’univers informatique, en particulier logiciel, est un univers structuré. Il suppose que l’on obéisse à un certain nombre de procédures, de l’allumage à l’organisation logicielle. Ce caractère joue un rôle positif : il imprègne les enfants, à condition que l’usage soit régulier. Ainsi, l’outil informatique introduit des effets structurants pour l’enfant démuni.
  6. L’outil informatique permet à l’enfant de visualiser le processus mental qu’il n’arrive pas à soutenir. L’ordinateur devient un appareillage de la pensée.

Malheureusement, les classes et les écoles sont moins bien équipées que le sont les élèves. Je rêve d’une école actualisée, ouverte sur le monde et qui préconise l’éducation plutôt que l’interdiction par rapport aux technologies. Voici quelques outils gratuits et multi-plateformes que vous pouvez utiliser en classe:


logo blogger
Blogger est un outil en ligne et gratuit qui vous permet de publier un cybercarnet (blogue).Pistes d’exploitation avec les élèves : correspondance scolaire, journal personnel ou journal de classe, donner son opinion.

 

diigoDiigo vous permet de partager vos sites favoris avec vos proches et leur donner la chance de les surligner et les commenter.Pistes d’exploitation avec les élèves: tempête d’idées, partage de sites avec les membres de son équipe ou avec le reste de la classe, cercles de lecture, monter la bibliographie nécessaire à un travail, suivre l’actualité, correction de textes des élèves grâce aux fonctions de surlignage et d’annotations de Diigo.

 

doodle-logoDoodle est un outil qui vous permet de connaître rapidement les disponibilités des personnes que vous connaissez lorsque vient le temps d’organiser un évènement dans le but de choisir une date qui conviendra à la majorité.Pistes d’exploitation avec les élèves: planifier les rencontres des membres d’une équipe, planifier la visite d’une personne en classe.

 

dropboxDropbox est un service pour entreposer et partager vos fichiers en ligne.Pistes d’exploitation avec les élèves: Leur permettre de classer et gérer leurs documents, travaux, photos et notes et de les avoir à leur portée où qu’ils soient.

 

etherpadEtherPad est un éditeur de texte collaboratif en temps réel. Il vous permet de partager un texte en cours d’élaboration avec plusieurs personnes simultanément. Les messages de chacun apparaissent immédiatement sur l’écran de tous les participants et sont marquées par des couleurs différentes.Pistes d’exploitation avec les élèves: Histoire collective, débat virtuel, aide aux devoirs/leçons par des élèves experts, aide à la correction de son texte par les autres, tempête d’idées.

 

evernote_0Evernote vous permet de capturer facilement une information, dans n’importe quel environnement, en utilisant l’appareil et la plateforme qui de votre choix, et d’y avoir accès n’importe où et n’importe quand. Une « note » peut être un texte, une page web, une photo, une pièce jointe, etc.Pistes d’exploitation avec les élèves: Monter la bibliographie pour un travail, partager ses notes aux membres d’une même équipe/classe.

 

35f43_facebookFacebook est un réseau social qui permet de se créer un profil et d’y publier des informations (photographies, liens, textes, etc) mais aussi de constituer des pages et des groupes qui traitent de divers sujets.Pistes d’exploitation avec les élèves: journal personnel, blogue, échange de photos, aide aux devoirs/leçons hors classe, correspondance.

 

google-agendaGoogle Agenda (appelé Google Calendar en anglais) est très utile pour organiser les évènements importants de votre horaire, les partager et les publier sur Internet.Pistes d’exploitation avec les élèves : Utiliser comme un agenda format papier mais de manière virtuelle, calculer le nombre de jours/semaines/mois entre deux évènements.

 

google-docsGoogle Documents est comme un logiciel de traitement de texte qui permet un travail en ligne collaboratif.Pistes d’exploitation avec les élèves : Tempêtes d’idées, débattre sur un sujet, donner son opinion, histoires collectives.

 

 

 

googlemaps-logoGoogle Maps est un outil de cartographie qui permet de visualiser plusieurs lieux sur la planète et de calculer des itinéraires.Pistes d’exploitation avec les élèves: Étude des différents reliefs et cours d’eau du Québec, Canada et du monde; étude des villes et capitales, calculer les distances entre deux destinations, planifier une sortie de classe.

 

hootsuiteHootsuite est un outil pour gérer les réseaux sociaux que vous utilisez tels que Facebook, Twitter, Foursquare, MySpace, etc.Pistes d’exploitation avec les élèves: Gestion des réseaux sociaux de la classe et organisation de leur espace virtuel de travail.

 

mind42Dans la même veine que Mindmeister, cet outil vous permet d’organiser vos idées de manière graphique.Pistes d’exploitation avec les élèves: cartes heuristiques, plan de situation d’écriture ou de travail d’équipe, schéma de travail pour expérimentation en science et technologie.

 

mindmeisterMindmeister est un outil collaboratif disponible en ligne et hors ligne pour faire des tempêtes d’idées et des cartes sémantiques.Pistes d’exploitation avec les élèves : cartes heuristiques, plan de situation d’écriture ou de travail d’équipe, schéma de travail pour expérimentation en science et technologie.

 

preziPrezi est un logiciel qui propose une manière différente de faire des présentations. Une fois que vous l’aurez essayé, Powerpoint et les autres vous paraîtront bien ternes!Pistes d’exploitation avec les élèves: présentations orales (sciences, univers social, etc.), explorer un nouveau concept.

 

scratchScratch est un nouveau langage de programmation pour créer des histoires interactives, des animations, de jeux, etc. et les partager sur le web. Il facilite le développement de concepts mathématiques et informatiquesPistes d’exploitation avec les élèves : En science, pour concevoir des instruments et des plans; en mathématique, pour raisonner à l’aide des concepts mathématiques tels que la numération, la géométrie, la statistique.

 

skypeSkype est un logiciel qui permet aux utilisateurs de passer des appels téléphoniques via Internet. Avec cet outil, il est aussi possible de transférer des fichiers, de converser via une messagerie instantanée et de participer à une visioconférence.Pistes d’exploitation avec les élèves: échanger entre correspondants virtuels, apprendre une langue étrangère, travailler avec une autre école sur un projet en commun, créer des balados, cercles de lecture, participer à une conférence en ligne (webinar).

 

stixyStixy est un espace de travail collaboratif qui permet de partager des données avec sous diverses formes et un peu à la manière d’un scrapbook.Pistes d’exploitation avec les élèves: portfolio numérique, tempête d’idées, compte-rendu d’une discussion.

 

 

symbaloo-logoSymbaloo rend vos liens Internet accessibles à tous à partir de n’importe quel lieu dans le monde et les organise en catégories.Pistes d’exploitation avec les élèves : Partager les liens des ressources utilisées en classe aux élèves, faire un compte-rendu des sites qui ont été utiles pour une activité d’apprentissage.

 

template-logo_twitterTwitter est un réseau social de microbillets qui permet à l’utilisateur d’envoyer gratuitement des messages brefs, appelés gazouillis, en utilisant 140 caractères ou moins.
Pistes d’exploitation avec les élèves: réagir à des textes, activités et sorties, donner son opinion et débattre d’idées, aide en ligne, partager les liens importants, rappeler aux élèves une échéance ou une date importante.

 

voicethreadAvec Voicethread, vos conversations de groupes peuvent être conservées à un endroit et partagées à partir de n’importe où dans le monde. Vos échanges collaboratifs, faits à partir d’un micro et d’une webcam ou d’un téléphone, peuvent contenir des documents, des images ainsi que des vidéos et les participants ont la possibilité de laisser des commentaires.Pistes d’exploitation avec les élèves: portfolio numérique, présentations orales (récitation, expérience scientifique, etc.), débat d’idées.

 

youtubeYouTube est un site web sur lequel vous pouvez retrouver une banque de vidéos sur de nombreux sujets que vous pouvez visionner et partager.Pistes d’exploitation avec les élèves: Observation de phénomènes scientifiques, discours d’un personnage important, étude d’un évènement historique à l’aide de films d’archives, apprentissage d’une nouvelle notion, support vidéo lors d’une présentation orale, présentation d’une autre culture/religion, comparaison entre différents pays en géographie, connaître des personnages importants, inventer la narration d’un film/court-métrage muet, traduire les paroles d’une chanson interprétée dans une autre langue.

 

journal

Définition clinique:

http://www.centam.ca/trouble_apprentissage.html

 

Le programme Attentix d’Alain Caron pour développer l’attention en classe et ainsi prévenir les difficultés d’apprentissage.

http://www.attentix.ca/psychologie-enfant/index.cfm

 

 

Quelques stratégies et gestes gagnants pour favoriser la réussite des élèves en lecture et dans d’autres domaines.

  • Enseigner les stratégies de façon explicite: modelage, pratique guidée, pratique coopérative, pratique autonome.
  • Se donner une démarche commune au niveau de l’école et des points de repère communs tels que les critères d’évaluation, les attentes de fin de cycle et les échelles de niveau de compétence.
  • Stimuler les élèves avant une lecture (mise en situation, activation des connaissances).
  • Faire l’objectivation avec les élèves de différentes façons et tout au long de la démarche.
  • Fréquenter les bibliothèques de l’école et du quartier et faire des liens avec celles-ci.
  • Valoriser les efforts, pas seulement les réussites.
  • Donner des consignes simples et courtes.
  • Utiliser des aide-mémoire lors de l’étude:

 

L’étude active
Pour mieux apprendre mon vocabulaire:

  • Je regarde le mot.
  • Je sépare le mot en syllabes.
  • J’épelle le mot en l’écrivant.
  • Je cache le mot et je l’écris dans mon cahier.
  • Mes parents peuvent me donner une dictée.
Pour mieux apprendre mes tables:

  • Je choisis un nombre restreint d’équations (+, -, X ou ÷), selon ce que j’ai à étudier.
  • Je les apprends par bloc de cinq.
  • Je récite chacune des équations de mon premier bloc en les regardant, en les disant et en les écrivant.
  • Quand j’ai terminé mes blocs, je les transcris dans mon cahier.
Pour mieux apprendre une règle de grammaire:

  • Je regarde la règle en la disant et en l’écrivant.
  • J’écris la règle de mémoire dans mon cahier d’étude.
  • Je formule des exemples afin de mieux intégrer la notion de grammaire.
Pour mieux intégrer une notion de mathématique:

  • Je regarde la notion en la disant et en l’écrivant.
  • Je l’explique dans mes mots à une autre personne (parent, frère, soeur) en lui donnant un exemple.
  • Lorsque je fais des exercices, je peux dire tout haut ma démarche.
Pour mieux retenir la nature des mots (noms, verbes, adjectifs, pronoms…)

  • Je prends une liste de mots et je les regroupe par catégorie (noms, verbes, pronoms…).
  • Je lis les mots à haute voix en disant leur catégorie.
  • J’écris les mots et leur catégorie dans mon cahier.
  • Je compose des exemples.
Pour mieux intégrer mes apprentissages en religion, en univers social ou en sciences.

  • Je compose des questions.
  • Je fais des tableaux pour m’aider à apprendre.
  • Je regarde, je dis et j’écris ce que j’ai à apprendre.
  • J’essaie de réciter mes apprentissages dans mon cahier d’étude.

 

  • Présenter les objectifs d’apprentissage aux élèves.
  • Placer les élèves en projet d’apprentissage.
  • Faciliter l’autocorrection.
  • Aider les élèves à se constituer des banques de stratégies, un cahier de méthodologie du travail intellectuel, etc.
  • Alléger la tâche des élèves en difficulté, soit sur le plan de la longueur ou sur le plan de la complexité de la tâche.
  • Ajuster les échéanciers en fonction de la vitesse d’apprentissage des élèves.
  • Enseigner par sous-groupes.
  • Offrir des cliniques, des périodes « rendez-vous » aux élèves afin qu’ils s’inscrivent eux-mêmes aux explications de l’enseignante.
  • Avoir du matériel de manipulation en permanence dans la classe.
  • Créer des dyades d’entraide dans la classe, basées sur les compétences différentes.

Dix raisons pour lesquelles un(e) enseignant(e) devrait lire à ses élèves.

par Jerry L. Johns, Université Northern Illinois

  1. Stimuler le développement du langage.
  2. Encourager le passage de la communication orale à la communication écrite.
  3. Démontrer que la lecture apporte du plaisir.
  4. Indiquer que le langage écrit est une source de sens.
  5. Axer l’intérêt sur des livres.
  6. Encourager l’échange d’idées suite à une lecture.
  7. Créer des attitudes positives face au langage écrit.
  8. Favoriser l’écoute attentive.
  9. Servir de modèle.
  10. Établir une communication.

ordilecteur

Dix raisons pour lesquelles un(e) apprenant(e) devrait lire silencieusement tous les jours.

par Jerry L. Johns, Université Northern Illinois

  1. Développer une habitude de lecture.
  2. Permettre la pratique de diverses techniques de lecture.
  3. Encourager l’amour de la lecture.
  4. Rendre la lecture importante.
  5. Familiariser les apprenants à divers types de discours.
  6. Encourager le choix approprié de textes.
  7. Développer le goût de la lecture.
  8. Favoriser la liberté de choix de textes à lire.
  9. Créer une ambiance calme dans la classe.
  10. Développer le plaisir de lire.

 

« Dans les bottines de Benoît », une trousse de sensibilisation aux implications pédagogiques des troubles d’apprentissage.

http://www.ctreq.qc.ca/medias/pdf-word-autres/A28-Fiche-2005-12.pdf